News


06.05.2016

Le fair-play récompensé par la coupe?

Le football moderne offre de moins en moins l'occasion de relever le fair-play. La LRF et la CDC souhaitent remettre au goût du jour le fair-play, afin de, peut-être, retrouver le plaisir du jeu avant la gagne.

L'esprit de la ligue romande est « le plaisir du jeu » et bien que les mentalités aient changé en observant le football professionnel, toujours plus exigeant au point de battre des records de sommes déboursées  à chaque transfert, il est difficile au niveau amateur de ne pas vouloir gagner à tout prix, s'élever au dessus des adversaires et jusqu'aux entraîneurs, mettant en place des tactiques d'anti-jeu qui ternissent la plupart des matches professionnels, nous imposant des remplacements dans les toutes dernières minutes dont le joueur se trouvant à l'opposé du terrain va mettre au moins une minute à quitter la pelouse, si évidement il n'a pas subitement une blessure qui va le contraindre de rester au sol trois minutes.... Oui le football plaisir semble avoir céder sa place au football business dont chaque minute d'anti-jeu gagnée peut rapporter des millions à l'équipe en train de gagner.

Il semble logique qu'en ligue romande nous ne devrions pas avoir ce genre de comportement, et pourtant les remplacements incessant en fin de match de l'équipe qui mène ou encore des provocations pour pousser l'adversaire à bout sont monnaies courantes sur les terrains de la LRF. Désireux de remettre les valeurs fondamentales du plaisir dans ce merveilleux sport qu'est le football, le comité souhaite récompenser les équipes les plus fair-play, c’est ainsi que l'une des propositions est de qualifier d'office les 32 meilleures équipes au fair-play pour la coupe, et ce dès 2017. 

Le classement fair-play correspond aux points fair-play obtenu lors des matchs de championnat. C'est ainsi une bonne occasion de redonner de l'importance à l'attitude et aux comportements sur et en dehors des terrains. Peut-être une façon naïve mais remplie d’espoir de remettre « le plaisir du jeu » au centre du terrain. 

L’autre solution proposée est de valider 40 participants pour la coupe, le classement fair-play n’auraient pas un impact direct sur celles-ci bien qu’il permettrait de couper l’excédent d’équipes qualifiables, à savoir les équipes à jour financièrement et déjà inscrite au cours de la saison précédente. Un tour préliminaire de 8 matches serait nécessaire pour retenir les huit gagnants qui rejoindraient 24 équipes pour les 16e de finales. 

Afin de choisir l’une des deux propositions pour la coupe, le comité et la commission des clubs souhaitent l’avis de toutes les équipes actives en ligue romande. Les présidents ou responsables d'équipes sont invités à répondre aux sondage. plus d'info sur le communiqué du 6 mai. 

JM

<<