News

Michel PlatiniMichel Platini

27.01.2015

Michel Platini s'inspire-t-il de la LRF ?

Le Président de l'UEFA propose le carton blanc, une sanction temporaire de dix minutes que la LRF utilise depuis de nombreuses années déjà.

«Le carton jaune existerait toujours comme outil de sanction dans le jeu mais je pense qu’il serait intéressant d’avoir un autre carton afin de lutter contre tous ceux qui contestent chaque décision arbitrale ou simulent», a notamment expliqué le capitaine des bleus de 1984. Le carton blanc réduirait la tension par rapport au recours aux cartons jaune et rouge durant les matches.»

La Ligue Romande de Football qui a sans doute inspiré Monsieur Platini, fonctionne depuis très longtemps avec les trois cartons. Le carton blanc a justement cette fonction de calmer les joueurs nerveux qui dépassent les limites sans pour autant mériter un carton jaune. 

Une bonne solution pour calmer le jeu

Interrogé, l'arbitre François N'Debo (actif en ASF et en LRF) s'est exprimé sur le sujet : «le carton blanc qu'on utilise en LRF est idéal lorsque l'intensité du jeu est trop élevée, c'est vraiment une façon de calmer le joueur qui s'emporte ainsi que ses co-équipiers qui se retrouvent en infériorité numérique. Le joueur sanctionné passe dix minutes dehors et peut ainsi réaliser qu'il est allé un peu loin. C'est le moyen de donner un signal fort et d'éviter qu'un match devienne incontrôlable».

Autre avantage soulevé par Alain Joseph, Président du Lausanne-Sport : «c’est qu’il sanctionnerait le joueur fautif dans le match. Ce serait plus équitable pour l’équipe qui en est victime. Aujourd’hui, celui qui a subi la faute n’en bénéficie pas. C’est toujours une autre équipe qui, après coup, en profite.»

 Trop haut, trop vite, trop fort

Une chose est sure, le football va de plus en plus vite, et l'intensité exigée est toujours plus élevée, et si le football plaisir n’existe presque plus, c’est sans doute parce que le règlement n’évolue pas aussi vite que ce sport.

Il n’y a qu’à prendre l’exemple du troisième remplacement, (introduit en 1998 lors du mondial en France). A ce jour, il n’est presque plus utiliser qu’à la 90e minute par l’équipe menant au score, l’objectif étant de perdre près d’une minute du temps de jeu. En Ligue Romande c’est également un problème qui n’existe pas, non pas parce que les matches ne durent que 80 minutes, mais simplement par les remplacements sont libres comme chez les juniors.

Le carton blanc est certainement une bonne solution pour le football moderne, d’autres règles pourraient également contribuer à retrouver un sport propre dépourvue de tricherie et anti-sportivité. Est-ce que l’arbitrage-vidéo est une solution ? Michel Platini est contre…. Mais qui sait, si la Ligue Romande s’y met….

JM

<<