CSRV

Centre sportif régional vaudois société coopérative

Centre sportif de la ligue romande de football


CONSEIL D'ADMINISTRATION

    PrésidentShervine NAFISSIPrésident de Friends Connection
Membre du Tribunal arbitral de la LRF   
    Vice-présidentCédric JOSEPH Président de Red Marmottes
    TrésorierPedro COELHOChantemerle
Trésorier de la LRF
    MembresFernando BLANCOResponsable des compétitions de la LRF
    Daniel GUILLEMINPrésident central de la LRF
Berta KOELLESecrétaire de la LRF
   Jérôme KOELLEPrésident du groupement des arbitres LRF
Vice-président de la LRF
    Patrick LIAUDETResponsable technique, bâtiment et installations
    Davide MALGIOGLIOResponsable de la commission des clubs LRF
Vice-président de la LRF
    Juan MILLANResponsable marketing de la LRF,
events et officialités
        
COMITEShervine NAFISSIDirection, administration, juridique
Cédric JOSEPHMarketing, internet
Patrick LIAUDETBâtiment : technique, locations
Davide MALGIOGLIOMarketing, hospitalités
Daniel GUILLEMINCoordination LRF
     
 ADRESSE POSTALE
    
Centre sportif régional vaudois
Société coopérative
c/o Ligue Romande de Football
Case postale 6728
1002 Lausanne

BUREAU DU
CONSEIL D'ADM.

Centre sportif régional vaudois
Route du Jorat 200
Chalet-à-Gobet
1000 Lausanne 25
    
STATUTS
    
Statuts
Règlement espace buvette

ASSEMBLEE GENERALE
DU 04.04.17

Convocation et ordre du jour
Avis FAO VD du 24.03.17
Procès-verbal de l'AG du 04.04.17

LOCATIONS

Patrick LIAUDET
 
CLUB DES AMIS
DU CSRV

Président

Jean-Marc CHEVALIER

  
Le centre sportif de la ligue romande de football

Texte original rédigé par Freddy Romanens en 1999.
    

N'ayons pas peur de préciser ce qui est indiqué sur la plaque apposée contre le bâtiment à l'entrée des vestiaires, c'est le centre sportif de la Ligue Romande de Football. En effet, si le CSRV a été inauguré le 5 juin 1971, la société coopérative propriétaire a été constituée le 1er novembre 1966 en l'étude du notaire Frankie Druey à Lausanne, qui fut notre précieux conseiller juridique jusqu'à son décès survenu en 1986.

Mais, si nous osons revendiquer la paternité du CSRV, c'est surtout en rapport avec le gros effort qui a été fait par nos clubs et leurs entreprises dans une participation financière jamais égalée par une association sportive jusque dans les années 1960-80, sous forme de parts sociales, de travqaux et d'une vente massive de billets de loterie, offrant à la Ville de Lausanne, contre son généreux droit de superficie - il faut aussi le relever, le prixde la réalisation des vestiaire et de l'appartement du concierge en 1968 et 1971, d'abord, puis de l'agrandissment par la construction de la buvette, d'un local pour le matériel et des auvent et couverture des bassins attenants dont l'addition finale des années 1980 atteignit les 500'000 francs. Mais comme pour toute réalisation d'envergure, le CSRV a une belle histaoire que l'on peut situer dans le travail et l'amitié.

Remontons à la fin des années cinquantes (1950) où la LRF menait sont petit bonhomme de chemin avec deux à trois groupes de huit équipes, représentant un vingtaine de clubs.

Cela n'empêche pas que les comités d'antan avaient tout de même dû surmonter les soucis engentrés par les guerres de 1914-18 et 1939-45.

Les matches se déroulaient le samedi, sur les terrains de la Ville de Lausanne à Vidy ou sur les emplacements propriétés des clubs ou loués en campagne vaudoise.

Dès 1960, Henri Monod entre au comité de la LRF et se charge du calendrier des rencontres. Il fut d'emblée débordé par l'inscription en championnat de nombreuses équipes, notamment d'entreprises influencées par le boum économique. Des vingt-quatre clubs en 1960, on passa à cinquante en 1962, puis à cinquante-cinq en 1963, avec soixante-trois équipes dont la plupart ne possédaient pas de terrain.

Devant utiliser les emplacements de jeu de Vidy pour aménager les sufaces destinées à l'Exposition nationale de 1964, la Ville de Lausanne nous proposa Chavannes dès 1963, tout en nous informant qu'elle ne pourrait bientôt plus nous accorder de location de terrains, précisant que trop nombreux étaient les clubs de la LRF venant profiter, qui auraient les moyens aussi d'avoir des palces de jeu, situées en d'autres lieux.

Face à un discours si clair, Henri Monod, qui avait parcouru la campagne vaudoise et repéré certains terrain et fermes en souffrance, proposa au comité de la LRF de louer, voire d'acheter et d'aménager ce qui devait nous servir de centre sportif.

Eclats de rire, étonnement, réflexion et première grande conférence, en rpésence de vingt représentant d'entreprises, le 18 février 1964. On fut pris au sérieux, même par le municipal lausannois, Alfred Bussey, dont dépendait le service des sports dirigé par Eric Bornand. Comme ils étaent en pourparlers pour édifier un centre sportif au Chalet-à-Gobet, il nous fut attribué quand on leur appris que nous pourrions financer totalement la construction des vestiaires.

Pour couronner ce beau rêve, citons, comme ils le méritent, ceux qui ont fait la réalisation du siècle de la LRF. Nous avons pu compter dès le premier coup de pioche  en 1968 sur René Perriard, André Voisard et Gilbert Wicht, représentants de la société Pizzera & Poletti à Lausanne, dont le club de football évoluait à la LRF, qui ont assuré l'entière direction de ce premier chantier.

Puis pour les agrandissement - buvette, local, auvent, etc. - dans les années quatre-vingt (1980), c'est Roland Gardel, directeur de Rameler SA, constructions métalliques, Lausanne-Chablais, qui fut le coordinateur.

Mentionnons aussi que les réglages des éclairages des terrains ont été l'oeuvre de François pasteur, ingénieur-technicien aux services industriels de Lausanne.

Notons dans tout cela, la fidélité de notre couple de concierge du CSRV, Simone et Georges Margairaz, qui par leur présence dès le début ont été très précieux pour préserver motre bâtiment de tout ce que l'on peut imaginer pour une maison isolée. Ils ont tenu la buvette jusqu'en 1991 où Marie-Louise Herren a repris la gérance dans la bonne humeur.

Deux administrateur ont veillé au fil des ans à l'entretien et à l'ordre du CSRV : Henri Monod et Philippe Chappuis.

A la constitution de la société coopérative le 1er novembre 1971, le conseil se composait de :

Paul Claret (président, également président de la LRF), Marcel Béguin (vice-président), Robert Bauber Delederray (trésorier), Frédéric Romanens (secrétaire), Ernest Chuard, Henri Monod, Daniel Viquerat, Jean Mongiliardi (dès 1967).